Fausses valeurs et vrais problèmes

Résumé

Le peuple a des valeurs que la « bien-pensance » dédaigne et des problèmes où le « penser faux » de ses élites le mène au désastre !

Suite à sa très « modeuse » indignation sur les misères du monde, Stéphane Hessel, conscient qu’il ne suffisait pas de crier ses bons sentiments, a embrigadé Edgar Morin dans l’écriture d’un petit ouvrage rapide qu’ils ont baptisé « Le chemin de l’espérance ». Le chemin est sinueux et la pensée la plus simple y devient naturellement « complexe ». Ils y décrivent les perspectives d’une fort sympathique « civilisation de l’humanité » comme les socio-économistes « onusiens » veulent prendre la mesure du « bonheur national brut » ou d’autres mener plus modestement une « politique de l’individu » ou du « mieux vivre » !

 C’est magique, c’est beau, c’est généreux mais comme le rappelle Simone Weil, passant de la théorie à l’action, les penseurs doivent revenir sur terre sous peine de se heurter à l’écueil !

 Non, il n’est pas indigne pour l’homme d’action d’agir en fonction des circonstances ni interdit aux « intellectuels » d’avoir l’intelligence du monde. Ils éviteront ainsi de se laisser aller à des constructions de l’esprit et projets, inutiles ou comiques lorsqu’ils s’avèrent simplement farfelus mais aux conséquences dramatiques lorsqu’ils en arrivent à broyer l’humanité dans l’engrenage d’une idéologie fausse.

 Une société se construit avec les siècles mais elle s’effondre d’un souffle si, prise dans les tourbillons de l’évolution du monde, elle néglige de préserver sa cohésion interne et perd sa capacité de résister aux agressions externes qui la mettraient en péril. Au-delà des mots qu’on érige trop facilement en grands principes, il est des mesures de salut public que l’homme d’état doit prendre lorsque la situation le commande, même contre l’avis et les criailleries des clercs et des bien-pensants.

Sommaire

-Maîtriser la nature et le flux de l’immigration n’est pas immoral ni indigne mais nécessaire et juste pour mieux aider les immigrés qui en feront l’effort, à s’intégrer à la société européenne qui les accueille.

-On ne met pas l’islam en cause quand on demande que chacun respecte la loi et les coutumes de notre pays … cela s’applique à tous, y compris naturellement aux musulmans français ou étrangers !

-Punir un délinquant n’est pas non plus une « indignité » quelles que soient les « excuses » qu’on puisse lui trouver … on ne devient pas nécessairement un voyou du seul fait qu’on soit « jeune », pauvre, immigré ou chômeur !

-L’école et l’éducation vont à vau l’eau, ils sont les outils premiers du progrès économique et social, de la cohésion nationale et de l’intégration des populations immigrées … encore faudrait-il que les parents éduquent et que les enseignants enseignent !

-Au delà de l’Education Nationale, l’ineffectivité du secteur public dans son ensemble n’est pas un problème de moyens mais de définition des missions et d’efficacité dans l’utilisation de ces moyens …. l’allergie à la réforme, le conservatisme syndical et la gauche à contre-sens !

-Le sociétal contre le socialquand l’accessoire noie l’essentiel ! Cyniques, ils tentent d’amuser le peuple ! Incompétents, ils papillonnent au lieu d’aller au but !

-Bien-pensance et penser faux … « verts-bobos » et « verts-fachos », l’écologisme contre l’écologie

- Des riches et des pauvres,l’inégalité est dans la nature des choses hélas ! nos sociétés modernes ont engendré le « petit-bourgeois normalisé » chez qui triomphe l’égalitarisme des médiocres !

Islamisme ou démocratie ? A quand une manifestation des musulmans contre l’islamisme, ses dérives et ses crimes ? (9 Août 2014)

on .

Aujourd’hui encore 9 Août 2014, une manifestation dite « pro-Gaza » qui comme les autres, était beaucoup plus pro-Hamas que pro-Gazza ou pro-Palestine !

Manifester pour que la Palestine soit enfin reconnue comme Etat et tout faire pour amener Israël à faire une paix qui attend depuis 60 ans autant, et même un peu plus, par la mauvaise volonté du gouvernement israélien (avec la complicité des Etats-Unis) que par celle des arabes, je serai moi-même en tête du cortège !

Mais il est inacceptable de laisser manifester des gens qui glorifient des combats islamistes, soutiennent des organisations islamistes, arborent des signes de reconnaissance islamistes dont les moindres sont les portraits des Frères Musulmans Sheikh Yassine et Mohammed Morsi mais aussi les foulards noir du jihad ("La ilaha illa Llah wa Muhammad rasul Allah"), alors qu’en ce moment-même les islamistes de l’EIIL sont en train de pourchasser et massacrer par dizaines de milliers, les arabes chrétiens d’Irak.

Alors que les prédicateurs islamistes et les organisations armées islamistes sont les premiers obstacles à la modernisation de l’Islam qui, seule, permettra l’émergence de la démocratie dans les pays du Dar el islam et l’intégration des émigrés musulmans dans les pays d’accueil, on attend que les musulmans et leurs chefs religieux fassent leur choix :

-         S’ils veulent la démocratie dans leurs pays et/ou s’ils veulent devenir des citoyens à part entière de leurs pays d’accueil, qu’ils manifestent et agissent de façon décisive contre l’islamisme et ses dérives. Du même coup, ils sauveront l’Islam par la paix et dans la paix !

-         S’ils ont peur et continuent de se faire les complices des dérives islamistes, ils se condamneront eux-mêmes à la régression culturelle pendant des décennies encore et peut être à la guerre civile voire à la guerre étrangère jusqu’à la disparition de l’Islam ou du moins l’élimination de ses faux prophètes et de ses illuminés. L’Islam alors sera aussi sauvé mais dans la souffrance et dans la guerre !

Qu’ils choisissent vite car le monde n’attend pas ! Il faut dans ce contexte, que l’Islam abandonne la pratique de la « taqiyah » car l’islam pour faire face aux changements du monde, doit cesser de s’autoriser à mentir aux non-musulmans ou à ceux qu’il considère ( de quel droit ?) comme de mauvais musulmans !

Il serait dommage que le Dar el Islam au lieu de redevenir un grand centre de civilisation en profitant des avancées du monde moderne, se transforme en trou noir de l’obscurantisme et de la souffrance islamique loin du paradis aux 72 vierges fallacieusement promis aux martyrs !

On lira ci-après un article paru le 29 Mai 2013 sur http://facebook.com/eurocooperation qui explicite un peu mieux la problématique de la nécessaire modernisation de l’Islam et de l’ardente obligation pour les musulmans de réagir aux dérives de leurs mauvais pasteurs.

 

 

29 Mai 2013 : Islam ou islamisme, il faut choisir !

 

Intéressant documentaire de France 3, mercredi 22 Mai 2013, que la consternante bien-pensance de nos chaînes et radios du "service public" n'a pour une fois, pas trop biaisé ! Il est vrai qu'on n'y parlait pas  d'immigration ni d'intégration, sujet de prédilection de nos défenseurs obsessionnels des droits de l'homme et des pauvres immigrés, ex-colonisés, etc ... ! Il  s'agissait d'une émission sur "les Frères", les Frères Musulmans, al Ikhwan al Muslimine c'est à dire sur les "méchants  musulmans" que la gauche trouve peu convenables parce qu'ils ne respectent pas les femmes et tuent les autres un peu trop facilement !

Les "Frères" sont de ce type d'association ou confrérie mêlant  politique et religieux comme il en a beaucoup existé au cours de l'histoire du monde arabo-islamique sur un mode plus romantique mais tout aussi  criminel comme la légende du "vieux de la montagne" et la secte des 'hechachins" au Proche-Orient.

Le fondateur des "Frères", Hassan el Banna, avait une idée simple : "instaurer un Califat Islamique sur toute la terre" ! et une approche socio-politique encore plus simple : "interdire, surveiller et punir" , préceptes que n'auraient reniés ni Béria ni Himmler ! Un théoricien plus fanatique encore, a  pris le  relais, Sayyid Qutb, qui  voulait accélérer le mouvement d'extension du Dar el Islam en prônant le "jihad offensif", celui qui convertit de gré ou de force et détruit tout ce qui n'est pas conforme à la chari'a telle que les déviants intégristes de l'islam ont bien voulu la définir en ne retenant que les seuls textes "offensifs" et encore en les interprétant abusivement (c'est ainsi qu'ils légitiment par exemple, la destruction des monuments des saints ou marabouts de ces "mauvais musulmans" d'Afrique du Nord ou d'Afrique sahélienne !).

C'est de cette pensée un peu fruste même s'il en existe des gloses très complètes et compliquées, que s'inspirent les mouvements salafistes et islamistes modernes qui justifient leur propagande et les crimes qu'ils perpètrent  par le fait qu'ils sont pensés et commis au nom de Dieu ! C'est très simple et même simpliste comme l'étaient la propagande communiste et ses crimes  commis pour le bien du peuple !

En résumé, il n'y a de Dieu que Dieu ce qui est acceptable mais il n'y aurait de loi que la chari'a ce qui n'est pas acceptable et doit donc être partout combattu et en tous temps !

Combattre cette régression qui confine à l'hérésie et verse dans la folie, requiert de distinguer deux situations différentes : les pays du Dar el Islam où l'objectif est de "promouvoir la vertu" et les terres de "conquête" où l'objectif est l'extension du Dar el Islam aux pays et peuples mécréants.

Les pays musulmans sous l'influence des puissances européennes au 19è et 20è siècles puis du "socialisme arabe" qui avait pris le relais, avaient adapté l'islam et les pratiques traditionnelles aux contraintes et nécessités du monde moderne en essayant de s'approcher des modes de vie des démocraties occidentales et de tous les pays émergents qui ont adopté le modèle européen de développement : loi civile (souvent en parallèle avec quelques restes coutumiers ou religieux locaux), marche progressive vers l'égalité de statut homme/femme, suffrage universel, etc ...

Tout cela restait cependant si loin d'être parfait et l'incurie des élites dirigeantes si dramatique que les peuples se sont soulevés. Les uns comme le Soudan ont succombé à la régression islamiste ou violemment réagi contre elle comme l'Algérie, les autres ont connu leur "printemps arabe" bientôt récupéré par les "Frères" comme la Tunisie ou l'Egypte tandis que les derniers disparaissaient en tant qu'Etat comme la Libye qui ne tenait que par son "Guide" ou la Syrie qui devra se reconstruire pour reprendre le cours de son histoire millénaire.

Quant à la Palestine, elle reste l'abcès au flanc du monde arabe depuis que l'Europe et l'Amérique ont fait la généreuse bêtise de vouloir rendre leur terre ancestrale au peuple juif. Depuis lors, la non-résolution du problème israélo-palestinien qui traîne depuis plus de soixante ans, entretient la haine de l'Occident dans le monde arabe et plus largement dans le monde musulman en renforçant le sentiment sinon la réalité de l'injustice faite aux pauvres par les puissants et servant de pôle d'expression identitaire en même temps que de focalisation de la frustration arabe et musulmane sur lesquels s'appuient la propagande et le terrorisme islamistes.

Les pays hors de la sphère islamique ayant vocation selon la doxa islamiste à entrer tôt ou tard dans le Dar el Islam, doivent se garder de toute faiblesse à l'égard des tentatives d'islamisation et arabisation de leur population et de leur territoire pour préserver leur identité nationale et les principes démocratiques de liberté, égalité et fraternité sans considération de sexe, d'origine ou de religion. La loi civile doit continuer d'y régner et l'Islam s'y conformer en se limitant à la pratique religieuse privée sans débordement public ni prétention à imposer la chari'a c'est à dire l'islam politique à quiconque et nulle part .

L'islamisme ayant la patience et l'habileté de pratiquer l'envahissement à petits pas dans les pays où l'islam est minoritaire, il faut absolument rejeter dès le départ, toute tentative d'immixtion des coutumes ou pratiques religieuses dans la sphère publique comme les prières de rue, le port du voile, les repas halal dans les écoles, les jours fériés musulmans, les cours en arabe dans les écoles, etc ... L'objectif unique doit  être l'intégration culturelle, sociale et économique rapide et complète pour faire des musulmans immigrés et de leurs enfants des citoyens français à part entière qui se sentent "français d'abord" avant de se prétendre musulman ou de se revendiquer du pays de leurs parents immigrés !

Il faut  d'abord intégrer avant d'octroyer permis de séjour et nationalité française contrairement à ce que fait le gouvernement socialiste (malgré les coups de menton velléitaires de Manuel Valls !) car on ne ferait ainsi que renforcer "l'esprit de conquête" de l'islamisme triomphant par une acceptation trop facile (jugée par eux comme lâche et faible !) de l'obtention des permis de séjour ou de la nationalité française !

Dans les pays musulmans aussi bien que dans les pays d'immigration, sauf à devoir instituer une dictature laïque à laquelle l'islamisme nous forcerait bientôt à recourir si on commençait à lui céder, la priorité est donc d'obtenir que les communautés musulmanes et leurs autorités religieuses condamnent sans équivoque et systématiquement tout discours ou acte de propagande islamiste et a fortiori tout crime commis "au nom de Dieu ou de la sainte religion" quel qu'en soit le motif !

C'est donc aux musulmans de faire un gros effort d'adaptation de leurs pratiques religieuses, aux 'ulémas de théoriser cette adaptation de l'islam au monde moderne et aux imams de la prêcher !

Les pays européens et d'abord la France ne pourront échapper à cette exigence vitale pour eux et les pays musulmans quoi qu'il en coûte à leur tradition, devront mentionner clairement dans leur Constitution leur refus de reconnaître la chari'a comme source du droit ! 

La France et les pays européens ont mené de dures batailles pour la laïcité et la démocratie dans les deux derniers siècles, le monde musulman ne pourra s'épargner le même effort s'il veut entrer dans le monde moderne !