Fausses valeurs et vrais problèmes

Résumé

Le peuple a des valeurs que la « bien-pensance » dédaigne et des problèmes où le « penser faux » de ses élites le mène au désastre !

Suite à sa très « modeuse » indignation sur les misères du monde, Stéphane Hessel, conscient qu’il ne suffisait pas de crier ses bons sentiments, a embrigadé Edgar Morin dans l’écriture d’un petit ouvrage rapide qu’ils ont baptisé « Le chemin de l’espérance ». Le chemin est sinueux et la pensée la plus simple y devient naturellement « complexe ». Ils y décrivent les perspectives d’une fort sympathique « civilisation de l’humanité » comme les socio-économistes « onusiens » veulent prendre la mesure du « bonheur national brut » ou d’autres mener plus modestement une « politique de l’individu » ou du « mieux vivre » !

 C’est magique, c’est beau, c’est généreux mais comme le rappelle Simone Weil, passant de la théorie à l’action, les penseurs doivent revenir sur terre sous peine de se heurter à l’écueil !

 Non, il n’est pas indigne pour l’homme d’action d’agir en fonction des circonstances ni interdit aux « intellectuels » d’avoir l’intelligence du monde. Ils éviteront ainsi de se laisser aller à des constructions de l’esprit et projets, inutiles ou comiques lorsqu’ils s’avèrent simplement farfelus mais aux conséquences dramatiques lorsqu’ils en arrivent à broyer l’humanité dans l’engrenage d’une idéologie fausse.

 Une société se construit avec les siècles mais elle s’effondre d’un souffle si, prise dans les tourbillons de l’évolution du monde, elle néglige de préserver sa cohésion interne et perd sa capacité de résister aux agressions externes qui la mettraient en péril. Au-delà des mots qu’on érige trop facilement en grands principes, il est des mesures de salut public que l’homme d’état doit prendre lorsque la situation le commande, même contre l’avis et les criailleries des clercs et des bien-pensants.

Sommaire

-Maîtriser la nature et le flux de l’immigration n’est pas immoral ni indigne mais nécessaire et juste pour mieux aider les immigrés qui en feront l’effort, à s’intégrer à la société européenne qui les accueille.

-On ne met pas l’islam en cause quand on demande que chacun respecte la loi et les coutumes de notre pays … cela s’applique à tous, y compris naturellement aux musulmans français ou étrangers !

-Punir un délinquant n’est pas non plus une « indignité » quelles que soient les « excuses » qu’on puisse lui trouver … on ne devient pas nécessairement un voyou du seul fait qu’on soit « jeune », pauvre, immigré ou chômeur !

-L’école et l’éducation vont à vau l’eau, ils sont les outils premiers du progrès économique et social, de la cohésion nationale et de l’intégration des populations immigrées … encore faudrait-il que les parents éduquent et que les enseignants enseignent !

-Au delà de l’Education Nationale, l’ineffectivité du secteur public dans son ensemble n’est pas un problème de moyens mais de définition des missions et d’efficacité dans l’utilisation de ces moyens …. l’allergie à la réforme, le conservatisme syndical et la gauche à contre-sens !

-Le sociétal contre le socialquand l’accessoire noie l’essentiel ! Cyniques, ils tentent d’amuser le peuple ! Incompétents, ils papillonnent au lieu d’aller au but !

-Bien-pensance et penser faux … « verts-bobos » et « verts-fachos », l’écologisme contre l’écologie

- Des riches et des pauvres,l’inégalité est dans la nature des choses hélas ! nos sociétés modernes ont engendré le « petit-bourgeois normalisé » chez qui triomphe l’égalitarisme des médiocres !

Khalas ! Assez ! … nous ne sommes pas des Charlie, ni rien d’autre … nous sommes des « Français » ! (12 janvier 2015)

on .

Où étaient d’ailleurs les français musulmans ? où donc leurs autorités religieuses ? On ne les a pas vraiment entendues … et pourtant on sait bien qu’elles seules peuvent « dédouaner » les musulmans aux yeux des fous de Dieu qui cherchent à les culpabiliser et les embrigader dans leur fallacieux combat en les traitant de « mauvais musulmans ».

Les autorités de l’islam de France ont perdu une occasion formidable de prendre la main et les media ont magistralement failli à leur mission d’information … ils ont vendu du rêve que la réalité va bien vite décevoir.

Là est pourtant le problème existentiel majeur de l’islam ! … il faut que les musulmans eux-mêmes mettent de l’ordre chez eux ,

d’une part en condamnant systématiquement, fermement et sans taqiya (mensonge licite selon l’islam fait à un « ennemi », en particulier à un non-musulman !), les dérives de l’intégrisme, de l’islamisme et du jihadisme,

d’autre part en faisant l’effort de réflexion théologique, d’ijtihad nécessaire pour adapter l’islam au monde moderne et faire revenir le monde arabo-musulman dans l’histoire ! … les ulémas savent parfaitement où trouver les sources qui le permettraient !

Ces français faits de culture celte, gréco-romaine, franque et chrétienne, en ont assez de ce métissage culturel mondialisant et sans caractère dans lequel la bien-pensance gauchisante et la médiacratie « uniformisante » voudraient les enfermer au nom d’une modernité obsessionnelle qui entre en contradiction avec leurs autres poncifs de diversité et de différence, eux-mêmes en conflit avec leur non moins forte obsession d’égalitarisme ! Décidément, la pensée de gauche a du mal à faire la synthèse finale ! Il faut dire que nos « philodoxes » d’après-guerre et nos vulgarisateurs intellectuels pré- ou post-soixante-huitards ne l’y ont pas aidée !

Non ! Nous sommes nous-mêmes et n’avons ni le besoin ni l’envie de nous assimiler à un autre qu’il soit juif, musulman, bouddhiste, sikh, chrétien ou athée, qu’il soit allemand, américain, chinois, indien ou papou, qu’il soit policier, bourgeois, ouvrier, paysan, juge, journaliste ou président !

Assez de ces compassions oiseuses et hypocrites pour les malheurs du voisin, assez de cette empathie simulée pour le compagnon de manif, assez de cet engouement médiatique pour une unité nationale de façade …

Assez surtout de cette exploitation politico-médiatique d’une tuerie comme il y en a eu des centaines l’année passée et comme il y en aura encore probablement beaucoup d’autres en 2015

La gent politique au pouvoir cherche à profiter de la seule particularité de la tuerie française : quelques journalistes en sont morts parce qu’ils avaient eu le front de caricaturer la religion mahométane. Les musulmans dans leur ensemble en ont été profondément choqués et quelques-uns dans le contexte actuel de montée de l’islamisme international ont conçu et exécuté le projet de se venger. La presse française, européenne et américaine a aussitôt embouché les trompettes de la liberté, liberté d’expression, liberté de la presse et donc des droits de l’homme et de la démocratie ! Cette tuerie dès lors, a connu un écho mondial puissant du fait que c’était la France et que c’était des journalistes !

Des millions de français se sont déplacés pour manifester, réunissant de façon très inhabituelle aussi bien les bobos de la gauche bien-pensante que les petits-bourgeois de la droite contaminée par le même virus de la bien-pensance de masse. Les premiers scandaient « je suis Charlie » comme des enfants de chœur récitent leur catéchisme et les seconds plutôt la Marseillaise en s’étonnant d’en connaître encore les paroles !!

Cette manifestation était la parfaite illustration du slogan du Front National : l’UMPS défilait de la République à la Nation ! Ils étaient tous français mais des français résiduels d’un consensus national mou et d’une fausse unité nationale dont la crédibilité était d’ailleurs si faible que les musulmans n’ont pas cru devoir se déplacer en masse pour démontrer leur francitude. Les media portant aux nues cette inanité, n’ont qu’à peine parlé de la présence de quelques musulmans qui se voulaient français avant tout et aucun chef religieux musulman, ‘alim, intellectuel ou imam d’importance n’a même cru bon de faire savoir ou répéter clairement que son islam pouvait parfaitement s’accommoder de son patriotisme français. Les media ont failli à cet égard alors qu’il s’agit là de la seule voie possible de renforcer la cohésion sociale et nationale et d’affronter avec succès les problèmes soulevés par l’immigration passée, actuelle et à venir.

Cette manifestation ne sera donc qu’un coup d’épée dans l’eau et la tentative désespérée mais fort bien orchestrée de récupération de ce mouvement d’espoir par le pouvoir socialiste et les media qui lui sont affidés, permettra à François Hollande de regagner quelques points dans les sondages pendant quelques semaines, quelques points qu’il reperdra bien vite. Et on en restera là car le pouvoir actuel n’aura pas le courage de mener la politique forte qu’il faudrait pour faire face aux terroristes et garantir aux musulmans et aux immigrés qui le souhaitent, la possibilité de devenir des français à part entière qui révèrent la France et respectent ses lois et ses coutumes, tout en restant de « bons musulmans » aux yeux d’Allah et de leurs coreligionnaires.

Chacun donc, après la fausse espérance soulevée par cette manifestation gonflée par les media bien-pensants, reviendra donc sur ses positions, bourgeois bobos gauchisants d’un côté, bourgeois de la droite molle de l’autre … et on reprendra la marche en avant vers la présidentielle qui sera bien évidemment et très normalement, le seul évènement susceptible de changer le cours des choses.

 

Quelles conclusions tirer alors de cet échec ?

Les criminels ont été éliminés et les forces de l’ordre ont fait leur travail. Félicitons-les et donnons-leur les moyens de remplir définitivement leur mission de sécurité publique en assurant le succès final de leur action par la mise en œuvre d’une politique pénale à l’opposé des délires de Mme Taubira et de ses conseillers des syndicats gauchisants de la magistrature (il faudrait cependant éviter de la renvoyer en Guyane de peur qu’elle ne mette à feu et à sang cette belle région un peu sauvage mais très nécessaire à la nation !).

Il est bon de manifester notre solidarité avec les victimes et dire haut et fort que la liberté d’expression ne se discute pas dans notre pays … sauf, n’ayons pas peur de le préciser, cas spécifiques prévus ou à prévoir par la loi, état d’urgence ou application de l’article 16 de la Constitution en cas de péril national .

La question toutefois, reste posée des limites de la liberté d’expression pour plusieurs raisons :

  1. Est-ce du courage de caricaturer ainsi Mahomet (après le Christ, le Pape, la (les) religion(s), l’armée, la police, la justice, les institutions, les valeurs fondamentales de notre société, etc …) ou est-ce de la bêtise ? (Après « Bal tragique à Colombey », on pourrait titrer « Feu d’artifice rue Nicolas Appert » !!!). Il est certain en tout cas que ce n’est pas ainsi qu’on combattra efficacement les excès de l’islamisme ni les crimes jihadistes, on ne fera au contraire qu’exciter plus encore la bêtise et la volonté de vengeance de leurs auteurs actuels et potentiels !
  2. Quand on entend et voit beaucoup de « jeunes » des banlieues françaises et des faubourgs d’Alger ou ailleurs dans le monde arabe, se réjouir bruyamment des attentats commis sur le sol français, on comprend que la problématique va bien au-delà de la légitime émotion qu’on peut ressentir devant ces crimes odieux et imbéciles … et donc bien au-delà d’une minute de silence décrétée par un gouvernement un peu perdu voire d’une « manifestation de protestation » organisée par le même gouvernement et ses officines gauchisantes relayées par tous les medias boboïsants !
  3. Il convient bien sûr, de ne pas s’affoler de cette multiplication ponctuelle des attentats islamistes mais compte tenu de l’imbrication des risques intérieurs et extérieurs dans la problématique de leur traitement, la question pourrait très vite se poser de la réinstauration au-delà d’un simple recadrage des politiques pénale et carcérale, d’un régime d’exception type Cour de sûreté de l’Etat pour mieux lutter contre la criminalité politique et assurer la sécurité publique et d’abord la sûreté de l’Etat.

Tout ceci nous ramène à l’ardente et urgente nécessité d’une politique globale de traitement des apports extérieurs positifs ou négatifs à l’identité française, politique, économique, sociale, sociologique et culturelle, incluant les aspects de cadrage de l’immigration et du processus d’intégration jusqu’à assimilation avant naturalisation éventuelle, les aspects sécurité-délinquance et politique pénale, ceux d’éducation à la base et formation professionnelle des jeunes, ceux de protection sociale et des devoirs de contrepartie, ceux de politique étrangère vis-à-vis du monde arabo-musulman et de coopération au développement y compris les problèmes de stabilisation des mouvements migratoires et de coopération judiciaire.

En attendant que ce gouvernement passe la main et rende le pouvoir légal à ceux qui auront le courage d’une telle politique, ayez une année forte en 2015 !

Si vous êtes français, rassemblez-vous autour de ceux qui ont la volonté et la capacité d’agir … et si vous êtes musulman, français ou étranger, en France ou dans le monde arabo-musulman, que « l’ijtihad » ne vous soit pas seulement un devoir mais aussi une joie !