Fausses valeurs et vrais problèmes

Résumé

Le peuple a des valeurs que la « bien-pensance » dédaigne et des problèmes où le « penser faux » de ses élites le mène au désastre !

Suite à sa très « modeuse » indignation sur les misères du monde, Stéphane Hessel, conscient qu’il ne suffisait pas de crier ses bons sentiments, a embrigadé Edgar Morin dans l’écriture d’un petit ouvrage rapide qu’ils ont baptisé « Le chemin de l’espérance ». Le chemin est sinueux et la pensée la plus simple y devient naturellement « complexe ». Ils y décrivent les perspectives d’une fort sympathique « civilisation de l’humanité » comme les socio-économistes « onusiens » veulent prendre la mesure du « bonheur national brut » ou d’autres mener plus modestement une « politique de l’individu » ou du « mieux vivre » !

 C’est magique, c’est beau, c’est généreux mais comme le rappelle Simone Weil, passant de la théorie à l’action, les penseurs doivent revenir sur terre sous peine de se heurter à l’écueil !

 Non, il n’est pas indigne pour l’homme d’action d’agir en fonction des circonstances ni interdit aux « intellectuels » d’avoir l’intelligence du monde. Ils éviteront ainsi de se laisser aller à des constructions de l’esprit et projets, inutiles ou comiques lorsqu’ils s’avèrent simplement farfelus mais aux conséquences dramatiques lorsqu’ils en arrivent à broyer l’humanité dans l’engrenage d’une idéologie fausse.

 Une société se construit avec les siècles mais elle s’effondre d’un souffle si, prise dans les tourbillons de l’évolution du monde, elle néglige de préserver sa cohésion interne et perd sa capacité de résister aux agressions externes qui la mettraient en péril. Au-delà des mots qu’on érige trop facilement en grands principes, il est des mesures de salut public que l’homme d’état doit prendre lorsque la situation le commande, même contre l’avis et les criailleries des clercs et des bien-pensants.

Sommaire

-Maîtriser la nature et le flux de l’immigration n’est pas immoral ni indigne mais nécessaire et juste pour mieux aider les immigrés qui en feront l’effort, à s’intégrer à la société européenne qui les accueille.

-On ne met pas l’islam en cause quand on demande que chacun respecte la loi et les coutumes de notre pays … cela s’applique à tous, y compris naturellement aux musulmans français ou étrangers !

-Punir un délinquant n’est pas non plus une « indignité » quelles que soient les « excuses » qu’on puisse lui trouver … on ne devient pas nécessairement un voyou du seul fait qu’on soit « jeune », pauvre, immigré ou chômeur !

-L’école et l’éducation vont à vau l’eau, ils sont les outils premiers du progrès économique et social, de la cohésion nationale et de l’intégration des populations immigrées … encore faudrait-il que les parents éduquent et que les enseignants enseignent !

-Au delà de l’Education Nationale, l’ineffectivité du secteur public dans son ensemble n’est pas un problème de moyens mais de définition des missions et d’efficacité dans l’utilisation de ces moyens …. l’allergie à la réforme, le conservatisme syndical et la gauche à contre-sens !

-Le sociétal contre le socialquand l’accessoire noie l’essentiel ! Cyniques, ils tentent d’amuser le peuple ! Incompétents, ils papillonnent au lieu d’aller au but !

-Bien-pensance et penser faux … « verts-bobos » et « verts-fachos », l’écologisme contre l’écologie

- Des riches et des pauvres,l’inégalité est dans la nature des choses hélas ! nos sociétés modernes ont engendré le « petit-bourgeois normalisé » chez qui triomphe l’égalitarisme des médiocres !

2017 : Un Chef d’Etat décidé, un peuple retrouvé … la République assurée, la France redressée ! (reprise de l'article du 8 mai 2015)

on .

Debout la droite  .... Ami, entends-tu …. ?   20152016 …................................. 2017 !!!!!!

A NOS HOMMES POLITIQUES !… Chacun pense bien évidemment à son niveau. Beaucoup pensent "juste" mais certains parmi eux en viennent à croire qu'ils ont ou même qu'ils sont "la vérité" ! Hélas, il y a différents niveaux de pensée et d’action ! Au sommet, il y a ceux qui veillent à l’intérêt supérieur du pays et à l’avenir de notre civilisation à quoi tout le reste est subordonné, la justice avec ses juges, la morale avec ses censeurs, la religion avec ses prêcheurs, les media avec leurs faiseurs d’opinion (ces vulgarisateurs acharnés des poncifs du moment !), les belles âmes avec leurs bons sentiments, les penseurs avec leurs théories et leurs idéologies qui ne reflètent jamais qu’une intelligence partielle des réalités de ce monde ! Tous croient être mais existent-ils vraiment face à l'adversité ou à la nécessité nationale ?

C’est vous, les politiques, que le peuple a mis en charge de l’essentiel. Ni les juges ni les censeurs ni les prêcheurs ni les faiseurs d’opinion ni les penseurs, intellectuels ou autres saltimbanques des idées neuves n’ont le droit, les compétences, les éléments de jugement ni la vision pour vous dire et encore moins vous intimer ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour la France !!

"L’action, ce sont des hommes au milieu des circonstances !" disait de Gaulle … Alors, n’ayez pas peur ! Allez sur les hauteurs ! Agissez en hommes d’Etat … et en chefs de guerre s’il le faut ! » 

............ Illustration a contrario par les comiques, les "bouffons" disent-ils dans les banlieues,  du printemps et de ce début d'été 2015, Hollande et Tsipras, s'agitant devant l'Europe et le monde pour faire qualifier de bonne ce qui n'est qu'une mauvaise gestion ! Quoi qu'il arrive de la Grèce à l'égard de l'euro et de l'Europe, ils mènent du même pas leur pays à la ruine en chantant leurs succès et leur propre gloire dans cette phase dangereuse de déliquescence nationale. Hollande s'obstine à refuser toute réforme de fond. Il a peur de ses propres troupes et n'a que l'obsession de la taille de son nombril en 2017 ! Quant à Tsipras, il imite son aîné en proclamant tout et son contraire et ne tremble pas à l'idée de jouer au poker l'avenir de son pays.  Deux petit-bourgeois de gauche arrivés au pouvoir par accident qui mènent le mauvais combat, mentent à leur peuple et foncent dans le mur en croyant qu'ils sont capables de tromper le reste du monde ! Vanité et malhonnêteté ... l'intelligence ne peut vaincre la bêtise que si l'idiot consent à ne plus penser faux ! Hollande et Tsipras sont des hommes de gauche, leur idéologie même attiédie est encore trop pavlovienne et ils iront au bout de leur bêtise. Ne leur demandons pas de comprendre ce qui suit ... encore moins d'être grands !

AU PEUPLE FRANÇAIS !   … Que veut-il ? S’abandonner à la facilité et persévérer dans son erreur de 2012 ? Continuer ainsi de s’abîmer dans la déliquescence nationale jusqu’au néant de la France ?

Ou au contraire, réagir ? Se lever pour remettre le pays en ordre de bataille car c'est une bataille que de réinstaller la France dans son rôle séculaire de puissance-pivot d’une Europe qui reste à construire avec l’ambition d’en faire la puissance mondiale de référence du 21è siècle !

Le choix est devant nous, en 2017. Ne nous trompons pas … assez de temps perdu avec les mensonges, les dénis, les contresens et l'incurie du socialisme "terra-novien" de 2012 et plus follement encore, l'aboulie et le "fa-niente" qui viennent d'être consacrés comme moyens préférentiels de gouvernement jusqu'en 2017 par ce "Non-Président qui a peur de gouverner et n'a que la pulsion obsessionnelle de se reproduire lui-même au pouvoir !

Bien sûr, l’action laisse toujours quelques blessures ! On les soignera mais l’urgent est d’agir car le peuple ne tolère plus la déchéance de notre "Grande Nation" comme nos voisins qualifiaient encore la France il n'y a pas si longtemps ! Laissons de côté les coquetteries « humanistes », les blocages de la bien-pensance, les hérésies du penser-faux et les contresens culturels, sociétaux, sociaux ou économiques qui ont enclenché le processus de la déliquescence française et amené le pays au bord du gouffre ... et l’Europe avec lui !!

Amis du Front National … cessez de penser faux à propos de souveraineté et d’Europe car dans le monde du 21è siècle, la souveraineté de la France n’ira pas sans celle de l’Europe ! Nous sommes d’accord qu'il faille écarter Bruxelles et Strasbourg du processus de construction de l'Europe en tant que puissance. L'Europe future se fera à Paris et à Berlin, lieux originels des souverainetés populaires ! Rejoignons-nous également sur les objectifs de compétitivité économique pour l’emploi, d’identité nationale et d’autorité de l’Etat pour la cohésion sociale et nationale … mais de grâce, cessez d’ânonner vos slogans démago prônant une socio-économie vaudou tendance gauchiste !

Compagnons de la droite gaullienne, revenez aux sources et ne vous laissez pas influencer par les hésitants qui vous disent d’aller au centre … c’est « au peuple » qu’il faut aller et il veut une politique forte, une politique de droite ! Oui, le peuple est inquiet pour son « identité », son avenir, celui de ses enfants et pour sa civilisation. Voilà les vrais problèmes. Ils ne relèvent pas des fausses valeurs avec lesquelles la gauche bobo cherche à nous anesthésier. Ne vous laissez pas contaminer par cette bien-pensance qui se prétend « humaniste » mais qui a peur de traiter les problèmes au fond et qui confond égalité avec égalitarisme et liberté avec libertarisme ! Le peuple commence à se réveiller ! Aidons-le à se débarrasser des affabulations et des pusillanimités de cette "morale de troupeau" que Nietzsche honnissait et dont de Gaulle dut par deux fois, débarrasser la France déliquescente à la fin des deux dernières "Républiques" ! Aussi, chers Compagnons, votre choix pour 2017 déterminera le sort de la France. Il ne suffiraa pas en effet, de renvoyer le PS comme s'en contenteraient paresseusement certains, il faut aller beaucoup plus loin et "réduire" le FN. Pour cela, être crédible aux yeux du peuple avec un Chef incontesté, un Chef qui ne doive rien à la gauche ni à un centre qui hésiterait encore et toujours, un Chef qui ait donc les mains libres pour conduire une politique forte qui réponde enfin aux besoins et inquiétudes du peuple français. A défaut d'une telle politique, ce serait à coup sûr la "chienlit" et bientôt le FN au pouvoir, en 2022 ou avant !

Amis égarés de la droite et du centre … vous qui n’aimiez pas Sarkozy au point de vous abêtir à voter pour Hollande ! Vous le regrettez certes, mais vous avez fait perdre 5 ans à la France ! … vous aussi qui reprenant l’argument primaire de la gauche, récriminez contre Sarkozy pour « n’avoir pas fait les réformes quand il était au pouvoir » ! Vous souvenez vous de la crise qui vous faisait si peur ? Elle a été surmontée, la France rétablie et l’Europe sauvée de l’éclatement. C'est bien à l'entente Sarkozy-Merkel qu'on le doit. Il leur en a fallu du courage et de l’énergie pour y parvenir ! Avez-vous oublié les mesures de redressement Sarkozy-Fillon (retraites, heures supplémentaires, TVA sociale, ISF, flexibilité, réduction du périmètre public …), toutes annulées ou diluées à l’avènement du « roi fainéant » ? Aidez-nous donc à reprendre le collier au lieu de râler …et cette fois, ne vous trompez pas ! 2017, c’est notre dernière chance pour le redressement de la France et si la droite y échoue par trop de mollesse et de distance d’avec le peuple, ce sera le FN à l’élection suivante ! Souvenez-vous mes amis : si vous ne voulez plus du PS et si vous ne voulez pas du FN, c'est au peuple qu'il faut aller et que cela vous plaise ou non, il y faudra une politique forte qui réponde à ses angoisses de chômage, d'identité et de cohésion sociale et nationale. N'ayons pas peur et agissons !

Compatriotes du PS et de la gauche, molle, frondeuse ou extrême, cessez donc de penser faux et d’agir à contresens des réalités de ce monde ! Cessez d’alimenter les flux qui vont au FN par vos non-sens économiques dérivant d'une idéologie dépassée, par vos lubies sociétales pour tenter de camoufler vos échecs et par cette « morale de troupeau » boboïsante dont vous ont imprégné vos économistes vaudou et vos gourous bien-pensants avec leur catéchisme christo-marxisant des bons sentiments, des droits sans limite et sans devoir, de l’égalitarisme contre l’égalité, du libertarisme contre la liberté, de l’écologisme contre l’écologie et de la justice sociale contre la simple justice avec vos idées folles de discrimination positive et d’assistanat au lieu et place de l’effort et du mérite ! Vous avez beaucoup à vous faire pardonner pour les bêtises passées et beaucoup à changer dans votre idiosyncrasie pour affronter les défis du 21è siècle !

« Camarades » intellectuels, philosophes, penseurs, réformateurs sociaux et belles âmes « humanistes » obsédées d’égalités rêvées et de droits sans limite et sans effort, libérez donc la gauche de vos lubies et laissez la enfin revenir aux réalités de ce monde ! Simone Weil ne lui reprochait-elle pas de "se heurter à cet écueil à chaque fois qu'elle voulait passer de la théorie à la pratique" ! Le monde en effet, a beaucoup changé depuis la « révélation » marxiste, les désastres communistes et votre dernière fête soixante-huitarde qui ouvrait la voie aux bisounourseries humanitaristes, au cocooning social et au « boboïsme » moderne ! Assez de "bourdieuseries", d'indignations morino hésseliennes et autres "pensées complexes" prônant une prochaine et grandiose "civilisation de l'humanité" ! Camarades intellectuels, revenez sur terre, c’est là que sont les « lumières »  et ne laissez pas les "cultureux" de l'art, du cinéma ou de la télé, usurper votre magistère de la bien-pensance et du penser-faux !!

Ami journaliste (ou journaleux !), fais un effort pour ne pas te gonfler d’importance à l’illusion du 4è pouvoir ! Il n’y a pas de 4è pouvoir dans notre beau pays ! Tu as le droit d’avoir une opinion mais fais m’en grâce et si tu veux néanmoins l’exprimer, fais-le dans un journal d’opinion mais pas sur les ondes du « service public » qui trahit chaque jour sa mission d’information en se faisant le vulgarisateur, besogneux mais plein de lui-même, de cette bien-pensance de masse boboïsante ... ou pire encore, le propagandiste des œuvres de la gauche au pouvoir qui, face à une droite obscurantiste, représenterait encore les derniers vacillements de la lumière originelle des mythiques grands ancêtres que vous avez trahis, de Robespierre à Jean Jaurès en passant par Karl Marx et les Communards ! Attention aussi à ne pas tomber dans les travers du « journaliste-justicier » qui est à l’information ce que le « juge-justicier » est à la justice, une dérive obsessionnelle, une déficience de contrôle dont elles doivent toutes deux, se débarrasser au plus tôt ! Et de grâce, service public ou pas, évite d’ânonner les poncifs de cette morale de troupeau inventée et « structuralisée » par nos faux-penseurs normaliens ou "sociologistes" des années 50-60, développée par nos petit-bourgeois soixante-huitards enflés de gauchisme libertaire et mise au goût du jour par nos modernes socio-humanitaristes imbibés d’un écologisme obtus et d’un droit de l’hommisme sans limite ! Assez des indignations médiatiques sans substance, assez des "lanceurs de fausses alertes" et des redresseurs de tort ! Journalistes, faites de l'information tout simplement et laissez aux journaleux les biais idéologiques et la propagande politique !

Acteurs du secteur productif, entrepreneurs et « travailleurs », vous savez depuis longtemps que la lutte des classes, c’est fini ! Le moteur du progrès économique et social de nos jours, c’est la relation capital-travail avec un partage équitable de la valeur ajoutée qui détermine les revenus et la consommation des particuliers d’un côté, l’épargne et l’investissement des entreprises de l’autre, et au bout du compte, la production, la croissance et l’emploi. Cette évidence reconnue partout ailleurs, ne l'est toujours pas par la gauche française politique et syndicale. Méfions-nous donc des élucubrations des « économistes de gauche » (un oxymore !) et des foucades des politiciens et des fonctionnaires d’autorité ou de contrôle. Ils n’ont jamais bien appréhendé les fondements de l’économie et n'ont pas l'expérience de l’entreprise mais ils ne se privent pas pour autant de théoriser la croissance, le progrès social et l’avenir du monde ! Ecartons aussi les syndicalistes suicidaires qui, devenus de farouches "défenseurs" des seuls intérêts de leur corporation voire des leurs propres, refusent la réforme au risque de tuer l’entreprise. Il faut changer de syndicalisme, le faire passer du politique à l’économique et au social, du rêve idéologique à la réalité !

Ami fonctionnaire, ami du secteur public, ami du secteur protégé, es-tu bien conscient que tout ce que l’Etat prend par l’impôt, tout ce qu’il dépense à l’excès, tout ce qu’il décide de faire à mauvais escient, c’est autant qui ne va pas aux particuliers ou à l’entreprise c'est-à-dire à la consommation, à l’épargne et à l’investissement donc à la production, à la croissance et à l’emploi ? Es-tu bien conscient que le poids du secteur public est devenu excessif compte tenu de sa sclérose administrative croissante et de ce qu’il apporte réellement à la nation ? Conscient qu’il délite en conséquece dangereusement la compétitivité de l’économie française ? Là est la clé du redressement ! La seule « défense » qui vaille du secteur public est de le rendre plus efficace et moins coûteux en le réformant au fond, missions, fonctions, procédures et moyens, nonobstant les criailleries syndicales. La Cour des Comptes l’affirme, le bon sens le commande et l’avenir du pays en dépend. Les ministres et les « patrons publics » doivent reprendre le pouvoir aux syndicats abusifs et le prochain Président doit se faire élire sur un mandat clair et fort de réforme du secteur public. C’est la seule voie possible si l'on veut une réduction significative des dépenses publiques permettant l’allègement des charges et des impôts qui pèsent sur les particuliers et les entreprises et par voie de conséquence le rétablissement de la compétitivité, de la croissance et de l’emploi ! Pour l’instant, le gouvernement n’a fait que des rafistolages de comptabilité budgétaire et de trésorerie en restant cantonné dans le cadre administratif habituel ! Or, c'est le cadre qu'il faut changer !

Amis de la « communauté éducative » ainsi que vous aimez vous faire appeler, pouvons-nous vous suggérer de vous débarrasser de votre jargon et de vous remettre à parler français, de cesser vos expérimentations éducatives au mieux inutiles et souvent désastreuses, de rétablir la discipline à l’école pour que tout le monde puisse apprendre dans le calme, en particulier pour aider les enfants de l'immigration à s'intégrer vraiment dans les classes où le français n’est pas la langue originelle de tous ? Appelons le Ministre à reprendre le contrôle de son administration indûment captée par les syndicats qui prétendent la « co-gérer » ! Pour toutes ces raisons, vous avez échoué face à la massification de l’enseignement et pour montrer malgré tout quelques résultats, vous avez délibérément abaissé le niveau au lieu d’élever les enfants au niveau supérieur comme c’était votre mission. Le chahut empêche les autres enfants d’apprendre et le pédagogisme est à la pédagogie ce que l’égalitarisme est à l’égalité, un leurre car il s’agit tout simplement d’instruire enfants et étudiants de choses qu’ils ne peuvent inventer tout seuls même en les aidant à "auto-construire" leur propre savoir » (avec l’aide du Saint Esprit sans doute ??!!). C’est un échec ! Il remonte au laxisme éducatif soixante-huitard, couvert par la lâcheté de tous nos ministres face aux « pédagogistes » qui ont privilégié leurs lubies de recherche sur l’intérêt des enfants et de la nation. Il faut d’urgence remettre de l’ordre dans le « foutoir éducatif national » en revenant au bon sens et à l’efficacité … il y va de l’avenir de nos enfants et de la cohésion sociale et nationale du pays !

Amis immigrés, comprenez bien et faites bien comprendre à vos enfants que si vous voulez vivre en France, il vous faut d’abord respecter les lois et les coutumes de votre pays d’accueil, la France, et ensuite les faire pleinement « vôtres » si vous voulez devenir français ! Et pour que la France puisse vous accueillir convenablement, il est urgent qu’elle définisse un cadre clair et ferme régulant le processus immigration-intégration-assimilation dans lequel vous devrez vous engager. Vous saurez ainsi sans ambiguïté ce que vous devrez faire et ce qu’on attend de vous si vous voulez rester en France ou mieux encore devenir français. Cela vous assurera une meilleure protection contre ceux qui, dans les circonstances actuelles, voudraient vous maintenir dans un statut incertain grâce auquel ils accroîtraient leur emprise sur vous et pourraient alors vous utiliser comme une masse de manœuvre communautariste en vue de leurs objectifs propres ce que la France refuse. Cela vous demandera certes, un gros effort personnel et familial mais personne ne pourra le faire à votre place. A vous de choisir et d’agir en conséquence comme l'ont fait tous les immigrants qui vous ont précédé ainsi que leurs enfants !

Compatriotes musulmans, vous le savez, la France et l’Europe sont le produit d'un brassage de populations dont beaucoup sont venues très anciennement de l’est de l’Europe ou d’Asie centrale. Ces populations se sont ensuite fondues dans une culture et une civilisation dont les fondements sont latins et chrétiens depuis 2000 ans. Chacun peut, de nos jours, y pratiquer sa religion à condition d’en respecter les lois et les coutumes et de ne pas troubler l’ordre public. Comme les autres religions, l’islam doit donc se pratiquer en privé et aucune de ses pratiques, aucun de ses préceptes ne saurait prévaloir sur les lois et coutumes du pays d’accueil. Comme les autres religions, l'islam doit s'y plier et c'est à vous, musulmans, d'agir en sorte que le reste du monde à commencer par vos compatriotes n'en viennnent pas à détester votre religion puis à vous rejeter sans même prendre la peine de distinguer les bons des mauvais. C'est donc à vous, musulmans et d'abord les musulmans français, de "bousculer" si nécessaire vos autorités religieuses pour qu'elles ne laissent pas l'islam et les musulmans manquer une fois encore, le train de l'histoire. D’où l’impérieuse nécessité et l’urgence que les ‘ulémas de France, d’Europe et du monde musulman en général, s’accordent sur un idjma, un consensus compatible avec notre monde du 21è siècle et que les imams et les autorités religieuses en prêchent l’application sans « taqiyya », je veux dire par là, en toute loyauté à l’égard des pays d’accueil ! Le « jihad actif, offensif ou guerrier » doit être considéré comme un reste historique du 7è siècle islamique et des guerres de religion, il doit être jeté aux oubliettes du passé ! Le combat du 21è siècle, c'est « l’ijtihad », l’effort d’interprétation, l’effort sur soi-même qui permettra au monde arabo-musulman de vivre en bonne intelligence à l’avenir avec l'Europe et le reste du monde. Ils l’ont déjà fait pendant des siècles mais aujourd’hui, il faut aller plus loin car l’environnement mondial nous y pousse irrémédiablement. En attendant, les musulmans de France et d’Europe doivent se comporter en français ou en européens à part entière et si certains veulent vivre leur islam à la façon littérale du 7è siècle, libre à eux d’aller s’installer dans les pays qui le pratiquent !

Chers bobos, vieux et jeunes, soixante-huitards ou enfants de soixante-huitards, revenus de la « révolution » (« est-elle bien nécessaire ? » se demandait ingénument Foucault !!!) mais allaités aux bons sentiments angélistes, à un écologisme souvent obtus et aux droits de l’homme, de la femme et de l’homo sans limite … vous qui paniquez aux mots-tabous tels qu’« OGM, phyto-sanitaire, productivité, Monsanto, etc … », vous oubliez que si la population mondiale, quadruplée depuis les « indépendances », ne meurt pas totalement de faim, c’est grâce au progrès des techniques de production agricole !  Dites-vous aussi que si on peut de nos jours « fabriquer un enfant », c’est l’enfant qui a des droits et qu’il n’existe pas de « droit à l’enfant » ! Assez de "bisounourseries" sociétales et de fantasmes "écolo-droit de l'hommistes" !  Vous qui êtes « web-dépendants » ou « geeks » activistes voire fans du « transhumanisme » avec ses opportunités et ses dangers, méfiez-vous du monde virtuel. Il n'a pas de limite et vous ne seriez pas les premiers à vous y perdre !

Prenez du recul pour mieux percevoir les réalités de ce monde et mieux en jouir en homme libre et responsable, sans vous laisser abuser par les élucubrations et les obsessions des bien-pensants, des faux-penseurs et des illuminés !