LA GAUCHE PRISE AU PIEGE DE SES INCONSEQUENCES

Résumé

… de fausses valeurs en vrais problèmes, la gauche s’égare, s’inhibe et se bloque à contresens des réalités du monde !

En 1936, la gauche a préféré « faire du social » plutôt que mettre la France au travail quand l’ennemi menaçait ! Après la guerre et malgré les redressements gaulliens des «Républiques» de 1945 puis de 1958, elle a continué d’agir à contresens en mettant le pays à la retraite à 60 ans en 1981 et aux 35 heures en 1997. Et encore en 2012, au lieu de réformer le pays pour renforcer ses bases de redéploiement économique après la crise, elle a choisi la facilité d’un égalitarisme imbécile prétendant faire le bonheur des « minorités récriminantes » aux dépens même de celui de la majorité du peuple.

Cynique, elle préfère sacrifier le « social » du peuple tout entier au « sociétal » des clientèles particulières que Terra Nova, le « bobo-club du nouveau socialisme », lui a recommandé de choyer pour arriver au pouvoir. Toujours à contre-sens, elle subventionne de faux emplois et se répand en assistanat généralisé tout en ruinant les entreprises et les épargnants qui pourraient précisément les financer. Par le biais de ses organisations-relais, elle encourage une immigration de masse dont le pays n’a aucun besoin et qui rechigne à s’intégrer, détruisant ainsi le lien social et la cohésion nationale qu’une école publique et une justice à la dérive ne parviennent plus à sauvegarder. Elle s’avère incapable de réformer un secteur public tentaculaire et impotent qui ne remplit plus ses fonctions et empêche l’économie nationale de regagner le niveau de compétitivité qui lui permettrait d’affronter les défis du 21è siècle.

Elle divague de fausses valeurs qu’elle s’invente en vrais problèmes que son idiosyncrasie l’empêche d’appréhender. Pour le bien de la France et pour faire l’Europe, il faut briser l’engrenage de l’échec et renvoyer la gauche à son inconsistance. C’est devenu une question vitale au milieu des bouleversements du monde actuel.

Sommaire

-Bien-pensance et penser faux : gauche, droite et niveaux de pensée

-Où en est la France après une année d’errance politique et d’erreur économique ? Malédiction du socialisme français, la compétitivité s’effondre ! De la tromperie mitterandienne à la procrastination hollandesque en passant par l’erreur jospinienne, les socialistes ont épuisé leur « crédit bêtises » !

-Il manque un chef et une politique ! La catastrophe n’est pas encore là mais le monde ne nous attend pas, il faut réformer … vite !

-Que fait la gauche pour réarmer la France face aux défis du monde nouveau ? Elle étale ses bons sentiments et abuse le peuple avec quelques gadgets sociétaux au lieu de prendre les mesures de salut public qui s’imposent

-La « gauche » veut ignorer les priorités, elles exigent des actes plus que des discours… générosité, « droits à tout et n’importe quoi », bons sentiments, c’est plus facile à « vendre » au peuple !

-Et voilà que quelques économistes branchés à gauche (comme si l’économie pouvait être de droite ou de gauche !) se font les complices de cette non-politique

-Soudain retentit dans le ciel élyséen, le coup de tonnerre du rapport de la Cour des Comptes : elle définit le cap que François Hollande a peur de fixer aux français et « d’imposer » aux syndicats, à ses militants et à ses diverses « clientèles » !

-La révélation faite au PS : le Prophète branche le Saint-Esprit sur les Apôtres !

- En fin de compte, Monsieur Hollande, vous nous faites honte, bien sûr, mais pire encore est l’obscénité du peuple français qui s’est lâchement laissé abuser par votre évidente démagogie parce qu’il avait peur qu’on le force à bouger ! et plus détestable encore le troupeau des « pleureuses médiatiques » qui vous reprochent maintenant de vous enliser après s’être excitées à faire votre propagande électorale en 2012 !

Lettre à mes amis un an après ! (4 août 2014)

on .

Des lamentations à l’action, le peuple veut changer de Président …

Depuis mon dernier courrier de Juin 2013 (http://eurocooperation-oser.eu) , rien n’est venu adoucir mon jugement sur l’incapacité du Président Hollande à poursuivre l’œuvre de redressement entreprise par Nicolas Sarkozy après « la crise », pour assurer à la France son rôle de puissance-pivot en Europe et de principal aiguillon de la construction européenne, une Europe capable de faire face aux défis du 21è siècle et d’en devenir la puissance mondiale de référence.

Monsieur Hollande a peur de prendre ses responsabilités et continue de mentir au peuple et à ses pairs. Il se déshonore à faire ainsi perdre son temps à la France et à l’Europe et se ridiculise à essayer de biaiser au lieu d’agir avec ses partenaires européens.

Dans ces conditions, l’Allemagne se trouve seule à la barre et l’Europe patauge faute d’un « directoire » franco-allemand opérationnel !

Peut-on espérer que l’année qui vient, 2014-2015, permettra d’une manière ou d’une autre, crise sociale, dissolution, démission, de mettre fin à cette aboulie socialiste française par un changement de Président ?

Le peuple français en effet, semble commencer à comprendre et à vouloir surmonter ses peurs. Il y aura mis beaucoup de temps depuis la douloureuse expérience des réformes avortées de 1995-96 mais il y vient et après les difficiles réformes Sarkozy-Fillon de 2010-2011, le blocage mental suicidaire des doctrinaires et des corporatismes de la gauche française semble être en train d’achever de le convaincre que la France doit enfin bouger !

N’ayez pas peur Messieurs de la droite ! Reprenez vite les rênes en affirmant clairement vos positions. Le peuple a soif de clarté, il n’ira pas vers un « centre » aux convictions incertaines et encore moins vers une « gauche » qui s’obstine à penser faux ! L’action n’est pas de « droite, de gauche, du centre, humaniste, sociale ou populaire » ! Laissons là ces mots qui ne font que cacher pudibonderies et coquetteries politiciennes.

La France a tout simplement, le devoir d’accélérer l’effort de redressement post-crise, retrouver ainsi la crédibilité qu’elle a perdue auprès de ses partenaires, reprendre son rôle séculaire de puissance-pivot en Europe et relancer la « dynamique européenne Sarkozy-Merkel » des années 2008-2012.

Faites-le Messieurs, pour le salut de la France et l’avenir de l’Europe.

«  L’action ce sont des hommes au milieu des circonstances ! » (Ch. De Gaulle)

Encore y faut-il un homme, qui ait une vision juste des choses et qui ait le courage d’agir !

Espérant vous retrouver bientôt sur http://bienpensance-penserfaux.eu , je vous prie, Messieurs, Mesdames et chers amis, de recevoir l’assurance de ma considération distinguée avec mes cordiales salutations.

                                                                      

Alain Teyssonnière de Gramont

http://bienpensance-penserfaux.eu mais aussi http://eurocooperation-oser.eu ou encore http://facebook.com/eurocooperation.

Ladies, Gentlemen, dear friends,

Nothing happened that could quiet the angriness and anguish expressed in my last message (http://eurocooperation-oser.eu) dated June 2013 as far as President Hollande’s capability is concerned. He keeps unable to regain the credibility he lost when coming into power, unable therefore to restore France’s capability to play its pivotal role in Europe and to take the lead in the process of construction of a European power that can face the challenges of the 21st century and make it the “world reference power”.

Monsieur Hollande is afraid with the simple idea of facing his own responsibilities. He tries unsuccessfully to cheat the French people as well as his international counterparts and loses dignity making France and Europe wasting time in such a worldwide urgency. He gets ridiculous trying to by-pass his European partners instead of acting with them in an efficient manner.

In such conditions, Germany remains alone in command and Europe is staggering lack of an operational “French-German leading team” !

Can we expect that the coming year, 2014-2015, witness the end of such an incurable French socialist indecision disease through the replacement of such a President thanks to any possible event, social crisis, dismissal of Parliament, resignation of the President, … ?

French people indeed, seem increasingly willing to understand the situation and to overcome their fears. It has taken much time since the terrible experience of the large 1995-1996 missed structural reforms. People however, are coming to it and, following the difficult but successful Sarkozy-Fillon 2010-2011 social reforms, the suicidal, frantic blockade of the French leftist activists and corporatists is on the way to achieve convincing the majority that France has to change … at last !

Do not fear however, Gentlemen of the right wing ! Just take back the reins firmly and clear your position. People want clarity and they will not rush towards a “centre” that constantly waversand even less towards a “left” that stubbornly keeps thinking wrong ! Action is not “rightist, leftist, centrist, humanist, social or popular”! Such words only cover politician prudishness or coquetry … not the reality of things !

France’s duty is just to focus on re-launching the failing process of the post-crisis redress measures, recovering its lost credibility among partners, taking back its century-old role as the pivotal power in Europe and re-viving the “Sarkozy-Merkel European dynamics” of the 2008-2012 years.

Gentlemen, just make it for the sake of France and the future of Europe.

“Action, it is men in the midst of circumstances !” (Ch. De Gaulle).

… which implies there are “men” having the right vision and showing the necessary courage to act !

I hope you will join any time on http://bienpensance-penserfaux.eu (only French text available by now, sorry !) and remain faithfully yours

                                                                      

Alain Teyssonnière de Gramont

http://bienpensance-penserfaux.eu and also http://eurocooperation-oser.eu or http://facebook.com/eurocooperation.