Le peuple égaré par ses intellectuels et ses faiseurs d'opinion

Résumé

Le petit-bourgeois abusé par ses faux-penseurs et ses faiseurs d’opinion … ils l’ont « shooté » à la bien-pensance de masse !

Ils lui ont inculqué ce que Nietzsche appelait déjà une « morale de troupeau » dans laquelle un égotisme libertaire exacerbé ne parvient pas masquer la conformité de pensée, la médiocrité des comportements, la superficialité des lubies passagères, la peur du risque, la jalousie de la réussite et l’inaptitude aux grandes choses. Il a fait d’une honnête fonction publique bien sécurisée, l’« horizon indépassable » de son avenir et de celui de ses enfants ! Ses penseurs l’ont anesthésié en lui faisant avaler cette bouillie intellectuelle qu’ils ont concoctée à partir d’un fonds de sauce de bons sentiments très chrétiens pimenté des poncifs marxisants qu’ils n’avaient cessé de radoter jusqu’à ce que leur erreur leur éclate à la figure et que, tel une harde affolée, ils refluent vers la nouvelle religion des droits de l’homme et de l’écologisme sans même avoir pris la mesure des bouleversements du monde actuel.

Comme l’affirmait Roland Barthes, « ils n’ont servi à rien sauf à recycler les déchets de leurs constructions ou mondanités intellectuelles » de Sartre à Sollers ou B.H. Lévy en passant par Althusser ou Foucault (« la révolution est-elle bien nécessaire ? ») et ces brillants universitaires structuralistes ou (dé-)constructivistes de la rue d’Ulm et de nos Ecoles de Sciences Sociales, si prolixes en « bourdieuseries » diverses ! Ils ont néanmoins réussi à entraîner dans leur erreur et leur insignifiance nos grandes figures de l’humanitarisme moderne et du commentaire médiatique consensualisé ainsi que des générations de jeunes gens à qui ils ont appris à penser faux en les égarant dans le confortable totalitarisme de notre bien-pensance de masse !

 

Sommaire

-La civilisation européenne a bouleversé l’ordre du monde … le progrès de l’homme doit être repensé dans un espace désormais clos qui cherche un nouvel équilibre

-L’après-guerre a fini par accoucher d’un « peuple de petit-bourgeois convenablement repus et largement protégés mais insatisfaits et insatiables »

-Dans notre démocratie sociale en froid avec l’idée de grandeur, les acteurs politiques et sociaux flattent plus la gloutonnerie, le conservatisme et l’aversion au risque de leur « clientèle » qu’ils ne lui prêchent la nécessité de l’effort

-Nos intellectuels n’ont pas nécessairement l’intelligence du monde … du penser-faux à la bien-pensance de masse, ils ont de façon très légère, conduit et cautionné le processus de déliquescence de cette société de petit-bourgeois égotistes et peureux …

-Le retour sur terre va être rude … laissons-les à leur « morale de troupeau » et remontons sur les hauteurs pour faire face aux défis du monde nouveau

-Que se trompent les penseurs, économistes, sociologues, philosophes, hommes de bien ou mondains … « Errare humanum est » ! Mais c’est le diable quand les journalistes s’en mêlent car alors, c’est le peuple tout entier qu’on égare !

-Différents niveaux de pensée : gauche et droite, justice et politique … il y a des niveaux supérieurs de pensée et d’action que les niveaux inférieurs ont du mal à percevoir,

-La droite contaminée par la bien-pensance et le penser faux ! … qu’elle guérisse ses complexes et reprenne le commandement des mains inertes d’une gauche amollie par ses renoncements … et en finir avec les restes d’un gauchisme fossilisé !

 

« Sociétalisme » et « philodoxes » … la bien-pensance contre l’intelligence des hommes et des choses ? (10 Septembre 2014)

on .

Les faux-penseurs de Terra Nova et la gauche sociétale engluent la société française dans une bien-pensance de masse devenue obsessionnelle qui lui fait rater les grands rendez-vous du monde qui émerge.

« A quoi ont-ils servi ? » C’est ainsi que Roland Barthes questionnait l’utilité de nos intellectuels d’après-guerre, ces enfanteurs de nos « petit-bourgeois  révolutionnaires » de Mai 68 et de nos « penseurs » humanitaristes qui, avec la complicité de la basse-cour médiatique « modernisante, se sont évertués à répandre le poison d’une bien-pensance castratrice qui nous conduit inexorablement à contresens des réalités du monde actuel !

Barthes prétendait qu’ils n’avaient « servi à rien », sauf à recycler périodiquement les déchets des mutations de notre environnement socio-économique et culturel. Il rejoignait ainsi ces chers Socrate et Platon qui n’avaient qu’une piètre opinion des « philodoxes », ces sophistes, ces faux-penseurs qui allaient vers la facilité en se contentant de faire œuvre de vulgarisation de « l’opinion du troupeau » aussi volatile qu’éphémère, à la différence des « philosophes », les vrais penseurs qui, eux , pouvaient prétendre à la mission sacrée de prendre en charge l’avenir à long terme de la Cité.

Nous y sommes aujourd’hui avec d’un côté, les Terra Nova et politiciens contaminés par les diverses doxas bien-pensantes qui restent dans la passion et le verbe sans lendemain et de l’autre, les « politiques » qui, même s’ils ne sauraient toujours être qualifiés de philosophes, cherchent la voie et se situent dans la raison agissante.

Comment nos intellectuels n’ont-ils pas compris que leurs élucubrations bien-pensantes allaient, bien au-delà du « troupeau » lui-même, émasculer nos décideurs politiques au point de conduire la France à l’enlisement culturel, sociologique, économique et social ?

 

Il suffit de se remémorer le discours de Georges Marchais sur l’immigration dans les années 1980 et de les comparer au verbiage de nos communistes, gauchistes, socialistes durs ou mous et centristes d’aujourd’hui.

L’immigration et le chômage, les raisons majeures de la déliquescence actuelle de la cohésion sociale et nationale … et le Front National prospère sur ce terreau depuis trente ans !!!

Marchais dans une lettre du 6 Janvier 1981 au recteur de la Mosquée de Paris : «Il faut arrêter l’immigration sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale française par l’immigration ….. Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues et aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français (Marchais y mettait un F majuscule !) quand la concentration devient importante …. Les charges d’aide sociale aux familles immigrées plongées dans la misère, deviennent insupportables pour les budgets des communes. »

Marchais parlait de « stopper l’immigration » tandis que Bernard Stasi, le Centriste, parlait béatement de «l’immigration, une chance pour la France ! », que Michel Noir bêtifiait en exhortant le RPR à «ne pas perdre son âme» sur l’immigration alors qu’il fallait au contraire traiter ces problèmes d’urgence et avec la plus grande fermeté, que les associations immigrationistes de gauche s’organisaient pour soutenir et amplifier le mouvement d’immigration au mépris des dangers que cela faisait courir à la cohésion sociale et aux dépens des immigrés eux-mêmes de plus en plus mal accueillis dans des quartiers qui partaient progressivement à vau l’eau… et le FN est monté comme le voulait Mitterand pour contrer Chirac ! Politique suicidaire contre l’intérêt national !

Qui, aujourd’hui, oserait répéter ce que disait Georges Marchais il y a trente ans ? Or, de nos jours , il faut aller bien-au-delà du contrôle ou de l’arrêt pur et simple de l’immigration non choisie, il faut une approche globale du processus « immigration-intégration-éducation-assimilation-sanction ». 

 

Aujourd’hui, les bien-pensants du nouveau socialisme, ce social-libertarisme aux clientèles fragmentées mais bien ciblées par les philodoxes de Terra Nova, n’en sont plus à vouloir « arrêter l’immigration comme le voulait ce « ringard » de G. Marchais, ils en sont, eux qui sont « modernes », à refuser l’intégration des immigrés et pire encore celle des enfants d’immigrés alors qu’on arrive à la troisième génération. Folie et blocage mental absolu !

Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur ( ?), déclare sans vergogne et probablement sans même comprendre, qu’il est « nauséeux de rappeler les racines chrétiennes de la France » » ! Najat V. Belkacem, Ministre de l’Education Nationale ( ?) menace dans une lettre officielle du 28 Août, les Maires qui n’accepteraient pas dans le cadre des activités péri-scolaires, la diffusion de cours d’arabe dans le but de « gommer les barrières linguistiques » et elle assène : « La France est et doit rester un pays multiculturel dans l’intérêt et pour le bien de tous ses concitoyens » ! Dans la même veine, on pourrait citer l’impeccable raisonnement à contresens de Manuel Valls alors Ministre de l’Intérieur, qui voulait « faciliter l’intégration des immigrés en les naturalisant le plus tôt possible » plutôt que d’attendre qu’ils aient fait l’effort nécessaire et démontré leur appétence pour la France avant de leur octroyer la nationalité !

On croit rêver devant tant de candeur, d’obstination contre-productive dans les bons sentiments … (de bêtise ? de cynisme politique ?). En fait, ils ont peur de déplaire à leur clientèle électorale d’origine immigrée et n’ont pas le courage de reconnaître les erreurs et excès de leurs complexes post-soixante-huitards, tiers-mondisants, anti-colonialistes et anti-racistes !!!

Cazeneuve, Belkacem et Valls ne sont pas les seuls à divaguer. Ils vont contre l’intérêt général y compris l’intérêt des immigrés eux-mêmes et de leurs enfants.

Leurs propos aberrants ont seulement été cités ici pour illustrer le niveau d’incohérence et de déni des réalités que peut atteindre, même aux plus hauts niveaux de responsabilité, cette gauche confite dans ses a-priori idéologiques et sclérosée dans ses comportements-réflexes très pavloviens … alors même que ses gourous de Terra Nova viennent de réactualiser son marketing politique.

 

Les philodoxes de la gauche terra-novienne ne s’arrêtent pas à la problématique de l’immigration, ils font aussi des ravages dans le « genre », dans la justice, dans l’éducation, dans les finances publiques, dans l’économie, etc …

Côté « genre », Najat V. Belkacem est en première ligne dans sa toute fraîche fonction de Ministre de l’Education Nationale après avoir chanté des hymnes au féminisme et à l’homosexualité pendant son séjour à ce qu’on appelait autrefois la « Condition Féminine » et avoir à cette occasion poussé l’ex Commissaire politique à l’Education, Vincent Peillon, à la faute des ABCD de l’Egalité. Espérons qu’elle n’aura pas suffisamment de temps à ce Ministère pour corrompre la jeunesse ! Il serait dommage de faire boire la ciguë à une si charmante jeune femme, même vipérine !

Côté justice et application de la loi, depuis le scandale du fameux « mur des cons » du Syndicat de la Magistrature, le soupçon s’est installé d’une justice idéologisée sinon politisée allant à contresens des réalités de la délinquance et entrant en conflit avec l’institution policière chargée du maintien de l’ordre public et de la sécurité des citoyens. Mme Taubira veille dans sa volonté obtuse de dé-construire la société française … son vaudou a si fort illuminé ce gouvernement qu’il en est aveuglé !

Côté éducation, après les « commissaires politiques » Peillon et Hamon, il serait bien fou de compter sur Najat V. Belkacem, auto-promue ayatollah du genre et du multiculturalisme, pour rétablir la discipline dans les écoles et faire mentir l’auteur de « la fabrique des crétins » !

Côté finances publiques, notre bon Président Hollande lui-même a décrété qu’on n’irait pas plus loin que le simple gel d’indice dans la fonction publique et la toujours Ministre de la Réforme de l’Etat, Marylise Lebranchu, se garde bien de toucher à quelque avantage acquis que ce soit afin de ne pas mécontenter la principale clientèle électorale du PS ! Or, ce n’est pas la fonction publique seule qu’il faut recadrer, flexibiliser et dynamiser mais bien tout le secteur public et para-public qu’il faut restructurer si l’on veut donner un peu d’air aux entreprises qui créent l’emploi comme vient de le rappeler très doctement le Premier Ministre avec la foi inébranlable ( ?) du nouveau converti !!

Côté économie, les professions de foi en effet, ne suffisent pas et nos partenaires européens mais aussi les méchantes agences de notation ainsi que les abominables « marchés » attendent les actes … et le CICE rebaptisé pompeusement « Pacte de responsabilité » est toujours dans les limbes alors qu’on en parle depuis deux ans ! C’est maintenant qu’il faut aider les entreprises et l’emploi, il fallait même le faire il y a deux ans … et pas en 2016 ou2017 !

 

Une bonne nouvelle néanmoins même si elle n’a rien à voir avec une quelconque illumination de ce gouvernement ou une quelconque initiative des gaucho-libéraux qui nous gouvernent. On espère cependant que leurs convictions laïques et féministes les pousseront à appuyer une initiative de la communauté musulmane qui tranche avec le silence habituel, confinant à la complicité de fait, qui régnait jusqu’alors quant à son attitude vis-à-vis de l’intégrisme voire du djihadisme.

Un appel dit « Appel de Paris » vient d’être lancé le 8 Septembre 2014 (Figaro du même jour) par le Conseil français du culte musulman et quelques autres organisations (l’UOIF n’en faisant étrangement pas partie ???) pour condamner « les barbares perpétrant les pires crimes contre l’humanité au Moyen-Orient instrumentalisant l’islam comme étendard » et « déclarer solennellement qu’ils ne peuvent se prévaloir de l’islam … ces appels inconsidérés au djihad et les campagnes d’endoctrinement des jeunes n’étant fidèles ni aux enseignements ni aux valeurs de l’islam … les signataires réaffirment sans ambiguïté leur soutien à leurs frères chrétiens d'Orient, une des plus anciennes composantes de cette région, et leur droit inaliénable ainsi que celui des autres communautés à rester et à vivre sur leur terre dans la dignité et la sécurité et pratiquer leur foi en toute liberté, comme cela a toujours été ». 

Les signataires appellent par ailleurs à prier le Vendredi 12 Septembre dans toutes les mosquées de France et d’Europe « à la mémoire de nos frères chrétiens d’orient victimes de l’intolérance et de la barbarie ».

Le mouvement semble s’enclencher dans la communauté musulmane pour rejeter les excès de l’intégrisme et condamner les dérives islamistes en même temps que plusieurs sites apparaissent pour exhorter les musulmans français, en particulier ceux des deuxième ou troisième générations, à se revendiquer clairement français et à apprendre à aimer la France comme première étape sur le chemin qui les conduira à « se sentir définitivement français ».

On n’ose espérer que ce gouvernement leur emboîte le pas et les aide dans leur œuvre de salut national tant la bien-pensance immigrationiste et multiculturaliste a imprégné les âmes de nos intellectuels, politiciens et associatifs gauchisants … au point qu’ils sont terrorisés et paralysés à l’idée qu’on puisse les accuser de stigmatiser l’islam et les musulmans !!!.

 

La voie que tracent ces musulmans français et leurs autorités religieuses est cependant la seule qui soit de nature à préserver la France du désordre et à conforter sa cohésion sociale et nationale.